Blog
Blog
Blog
Blog
Tout savoir sur l’API – Interface de programmation d’application

A travers nos articles, notre mission est de vous éclairer autour de nos savoir-faire en web et nos connaissances du digital. Raconter nos métiers nous semble être un bon moyen de partager notre passion avec vous. Que vous soyez novice ou expert du web, que vous soyez web friendly ou webophobe, notre ambition est d'intéresser le plus grand nombre et d'apporter des réponses dans chacun de nos articles.

19 mai 2023 separateur 1251 Vues separateur 10 MIN DE LECTURE
Tout savoir sur l’API – Interface de programmation d’application

Le guide complet sur l’API - Interface de programmation d’application      

L’API est le principal point d’entrée d’une application ou d’un site web, y compris l’intégration de tiers, facilitant la vie des développeurs. Elle permet aux applications d’interagir les unes avec les autres. Cet article s’adresse aux personnes voulant tout connaître au sujet des interfaces de programmation d’application.

Tout connaître sur l’API

Une API, qu’est-ce que c’est ?

Une API, Application Programming Interface ou en français interfaces de programmation d’application, est une solution informatique permettant d’accéder aux données ou fonctionnalités d’une application depuis une autre application. Cette interface sert d’intermédiaire, c’est-à-dire qu’elle permet à deux applications de communiquer entre elles bien qu’elles ne soient pas programmées dans le même langage ni installées au même endroit. 

Elle sert à enrichir vos logiciels grâce à des fonctions issues de programmes tiers, ce qui vous évite de les développer vous-même. Et accompagnent la transformation digitale des entreprises en simplifiant la vie des développeurs. 

L’avantage d’une API est que tout se passe via votre site ou votre application. L’utilisateur n’est pas redirigé vers une page externe et vous n’avez pas à construire ou à mettre à jour vos propres fonctionnalités. 

Des exemples d’utilisation d’API

L’API est utilisé par exemple pour : 

➡️ le paiement en ligne via l’intégration d’un module de paiement comme Mastercard ou Paypal sur votre application ou site web ; 

➡️ la cartographie sur une application mobile en récupérant les données de Google Maps pour permettre aux utilisateurs de naviguer sur une carte interactive et à jour ; 

➡️ les comparateurs de prix en rassemblant toutes les données de sites web de fournisseurs pour construire un comparateur organisé et fiable directement sur votre interface.

Quel langue utilisé pour une API ? 

Une API ne comporte pas de règles en termes de création d’une clé API. Cela dépend de vos attentes et vos besoins mais celles-ci sont les plus courantes : 

➡️ Java

➡️ Net 

➡️ Ruby 

➡️ PHP

Les avantages d’une API

L’interface de programmation d’application est un outil qui permet l’accès à des données simplifiées.

Gagner du temps et de l’argent 

L’API apporte un gain de temps inestimable aux développeurs. Grâce à une application qui communique avec d’autres logiciels sans avoir besoin de tous les détails, elle aide à simplifier la conception, la gestion et l’utilisation des données d’une application. Avec une grande flexibilité et sa facilité de mise en place, l’API permet de réduire les coûts. 

Garantir la sécurité et le contrôle

Une passerelle API donne l’occasion de sécuriser le système d’information et d'empêcher la cybercriminalité. L’API a beau offrir l’accès à des données, mais elle ne doit pas présenter de faille de sécurité. 

Faciliter la collaboration

Une API est un moyen de faire bénéficier les utilisateurs de ses données et fonctionnalités. Elles permettent aux entreprises de participer au développement de nouvelles interfaces. Les développeurs peuvent alors intégrer des fonctionnalités sur une architecture déjà existante, facilitant l’échange et la collaboration. 

Favoriser l’innovation

L’entreprise rendant ses données accessibles publiquement multiplie la portée de ses actions, développe des canaux de revenus supplémentaires et participe à l’innovation grâce à sa propre efficacité. Une API est comme une invitation pour les développeurs à utiliser ses technologies et à imaginer de nouveaux environnements impactant positivement leur activité.

Les inconvénients d’une API 

Ceux-ci sont nombreux et variés et il est nécessaire de les connaître avant de vous lancer dans le développement d’une API. Parmi eux : 

➡️ le coût du développement et de la maintenance d’une API est plus élevé que pour un site web traditionnel 

➡️ le temps nécessaire peut être long 

➡️ les erreurs sont plus difficiles à corriger

Pourquoi les développeurs utilisent des API ?

En quelques mots, elles accélèrent et simplifient le développement d’interface. Les développeurs ont la possibilité d’ajouter des fonctionnalités venant d’autres fournisseurs à des solutions existantes et de créer de nouvelles applications grâce aux services de fournisseurs tiers. 

Les développeurs n’auront pas à s’occuper du code source en ayant recours à un API. Ils relient leur logiciel à un autre. C’est-à-dire que les codes servent de liens entre les deux systèmes

Faciliter la vie des développeurs

Si un développeur veut développer une application pour un Android, il va piocher dans le système d’exploitation d’Android qui fournit beaucoup d’API pour lui faciliter la tâche

Dans le cas où un développeur souhaite intégrer un navigateur web pour montrer une ou plusieurs pages web, il n’a pas besoin de programmer son navigateur à partir de zéro. Il pourra se servir d’une fonctionnalité API. 

Cela vaut pour toutes les interfaces et le principe reste le même dans chaque cas.

Contrôler l’accès aux ressources

Les API servent à contrôler l’accès aux périphériques matériels. Ils sont également utiles pour les fonctions logiciels nécessitant une autorisation d’accès.  

 

Ces deux raisons ne sont pas les seules. Une API sert à deux logiciels différents d’échanger des données entre eux. Mais également à

➡️ Avoir un accès aux composants de l’application

➡️ Automatiser la publication de contenu généré

➡️ Intégrer de manière plus efficace le contenu de n'importe quelle interface 

➡️ Prévoir les changements des logiciels en fonction de leur évolution

➡️ Donner l’occasion à l’entreprise ou à l’utilisateur de personnaliser les contenus et services dont ils se servent le plus 

Comment créer une API efficace ?

Afin de créer une API de qualité qui sera utilisé par les autres développeurs et en laquelle ils auront confiance, il y a cinq étapes à suivre : 

La planifier

Les indications d’API approvisionnent le plan de conception de votre API. Il est profitable de réfléchir en avance aux différents cas d’utilisation possible afin de vous assurer que votre API respecte les normes de développement actuelles. 

La créer

Concevoir une API démarre par la création de prototypes grâce à un code réutilisable. Une fois que le prototype est testé, les développeurs ont la possibilité de le personnaliser en fonction des attentes et des besoins

La tester

Tester votre API est primordial pour s’assurer de son utilité. Ils sont similaires aux tests de logiciels et ont besoin d’être menés pour éviter les différents bugs et défauts. Des outils pour tester des API existent et sont utilisés pour les tester contre les cyberattaques.

La documenter

Une API documentée correctement offre une gamme de fonctionnalités et de cas d’utilisation qui ont tendance à être plus réputés dans une architecture orientée pour le service. 

La commercialiser

Des places de marché pour les API existent afin que les développeurs achètent et vendent d’autres API. Il existe également des répertoires d’API. Ce sont des plateformes ouvertes, contrôlées et réglementées.

Comment utiliser correctement une API ?

Une API a pour objectif d’améliorer la sécurité des informations de vos utilisateurs et d’aider l’accès aux données requises. Cependant, les personnes n’ayant pas de compétences poussées en informatique ou développement web pourraient être découragées d’apprendre à utiliser correctement une API. 

Faire le choix d’une API adaptée

Avant la partie utilisation, vous devez vous assurer de sélectionner une API adaptée aux besoins et attentes de votre entreprise et qui apporteront les meilleurs bénéfices à votre entreprise. Le choix dépend de ces éléments : 

➡️ Objectif de l’API

➡️ Types de données à échanger 

➡️ Modèle de programmation utilisé 

➡️ Langage de programmation choisi 

➡️ Budget

Prendre connaissance de la documentation

Étape indispensable pour une utilisation correcte : consulter la documentation. Elle comporte les fonctionnalités de l’interface de programmation choisi dont : 

➡️ Un guide de démarrage rapide 

➡️ Les informations pour l'authentification 

➡️ La liste des ressources fournies

➡️ … 

 

Une documentation d’API est partagée en deux parties : l’humain et la machine. Pour la partie humaine, il y est inscrit les descriptions d’API. Et pour la machine, elle comporte les informations intéressant les clients et les serveurs pour le test. 

Authentifier

Un grand nombre d’API demandent une authentification via un compte d’utilisateur donnant l’accès aux données. Cette authentification donne l’occasion aux API de contrôler les différentes ressources. Il se fait généralement via un nom d’utilisateur et un mot de passe. 

Il faut également avoir une clé API pour se connecter à une interface de programmation. Elle sert à confirmer son identité et est utilisée dans une requête pour la connexion d’un développeur, un utilisateur ou un programme. Elle détermine les ressources auxquelles les personnes auront accès depuis le serveur. 

Préparer les informations nécessaires

Vous savez maintenant comment accéder aux données de l’API, vous devez alors effectuer une demande comportant trois parties : 

 

➡️ Le type d’action ou de demande permettant de déterminer ce que veulent faire les utilisateurs avec les données

 

➡️ Le point de terminaison ou l’URL fournissant un emplacement numérique d’une ressource à partir duquel va recevoir les demandes et envoyé les réponses 

 

➡️ Les paramètres correspondant aux exigences ou contraintes supplémentaires nécessaires pour répondre à une demande

Effectuer une requête auprès de l’API

Une fois que la demande est prête, les utilisateurs vont avoir l’occasion de faire une requête API. La manière la plus simple est d’utiliser un client HTTP, une bonne façon de structurer et envoyer la demande.  

Une API propose des services ayant un URL propre à chacun. Et le point de terminaison sert à effectuer un appel qui envoie la requête et les informations demandées au serveur. Une fois cette requête soumise, les utilisateurs recevront une réponse structurée avec les informations nécessaires.

Synchroniser une application

L’API est assimilée, les développeurs doivent connecter leur application avec l’interface choisie. Ils doivent donc utiliser des langages comme Java ou Python.

Les différents types d’API

Les types d’API par utilisation

Les entreprises ne font pas le choix d’en créer une du jour au lendemain. Ce besoin vient d’une idée, d’une innovation, d’un cas d’utilisation ou d’une application dont le succès provient de sa connexion à un ensemble de données ou un autre système. 

Les API entrent en jeu à ce moment pour installer une connexion entre les systèmes et données à intégrer. Les entreprises les utilisent à différentes fins, en particulier pour présenter en interne la fonctionnalité ou installer une application orientée client. 

➡️ API système : elles libèrent les données des systèmes d’enregistrements stratégiques. Parmi ces systèmes dont les données peuvent être libérés grâce aux API, il y a les ERP, les CRM et les bases de données propriétaires. 

 

➡️ API d’expérience : elles donnent un contexte aux données et processus établis à l'aide d’API système et de processus. Elles présentent les données destinées aux cibles prévues : portails internes de données clients, applications…  

 

➡️ API de processus : elles interagissent avec les données et les bâtissent dans un système unique ou sur plusieurs systèmes. Ils élaborent un moyen de combiner des données et de préparer plusieurs API système créés pour un métier précis. 

Les types de stratégies de gestion

Une fois que vous avez défini le cas d’utilisation de vos API, vous devez choisir qui y aura accès ou non. Le plus souvent, l’utilisateur et le cas d’utilisation prévu vont ensemble. Par exemple, afin de faire remonter des données client pour le service client, l’utilisateur final sera une personne de votre équipe.

Les API sont alors classés en trois catégories selon leur type de gestion et les utilisateurs y ayant accès : 

➡️ API externe : ce sont des API ouvertes et accessibles par des tiers comme des développeurs ou des partenaires qui sont extérieurs à votre entreprise. Elles servent à faciliter l’accessibilité des données en libre-service destiné aux développeurs du monde entier pour créer des applications ou des fonctionnalités. 

 

➡️ API interne : le contraire total des API ouvertes. Les utilisateurs externes à votre entreprise n’ont pas d’accès et elles sont mises à la disposition des développeurs internes. Ces API internes favorisent les initiatives sur l’ensemble de votre entreprise, elles améliorent votre productivité, agilité et efficacité. 

 

➡️ API partenaire : elles se trouvent entre les API externes et internes. Accessibles par des utilisateurs extérieurs à votre entreprise, l’accès est donné seulement à des tiers spécifiques pour faciliter un partenariat stratégique.  

Les types de style d’architecture

Dernier critère pour sélectionner une API : le style d’architecture utilisé. Il est primordial de choisir un style adapté à l’utilisation que vous voulez faire de l’API et des capacités fonctionnelles nécessaires. Cette décision est prise par des équipes plus techniques. 

Différents styles d’architecture pour les API existent, voici les plus utilisées : 

➡️ REST : Representational State Transfer, c’est un style d’architecture qui dissocie les préoccupations de l’utilisateur API et du fournisseur API à l'aide de commandes intégrées au protocole du réseau. Les clients utilisent des liens et des formulaires inclus pour accomplir des actions (mise à jour, partage, lecture…). Les API en REST comportent beaucoup d’avantages comme la flexibilité et son adaptation aux formats de données les plus répandus. 

 

➡️ RPC : Remote Procedure Calls, avec ce système les développeurs doivent créer des blocs spécifiques de code sur un autre système. Le RPC est indépendant, il prend en charge de nombreux protocoles, sans bénéficier des avantages offerts par l’utilisation des fonctionnalités natives, comme la mise en cache. 

 

➡️ Orientée streaming / événements : ces API n’attendent pas qu’un utilisateur d’API les sollicite pour donner une réponse. À la place, c’est un événement qui déclenche une réponse. Ces services présentent des événements sur lesquels les clients s’inscrivent de manière à recevoir des notifications quand les valeurs du service changent.

Vous souhaitez partager votre projet avec des experts de la création d’interfaces web ? Contactez-dès maintenant notre agence pour nous en faire part.