Blog
Blog
Blog
Blog
Le concept de MVP au service de votre stratégie sur les market place

A travers nos articles, notre mission est de vous éclairer autour de nos savoir-faire en web et nos connaissances du digital. Raconter nos métiers nous semble être un bon moyen de partager notre passion avec vous. Que vous soyez novice ou expert du web, que vous soyez web friendly ou webophobe, notre ambition est d'intéresser le plus grand nombre et d'apporter des réponses dans chacun de nos articles.

12 août 2021 separateur 519 Vues separateur 5 MIN DE LECTURE
Le concept de MVP au service de votre stratégie sur les market place

Comprendre le MVP pour gérer votre stratégie sur les market place

Le minimum viable product (MVP) est une stratégie qui consiste à mettre sur les marchés une version d’un produit assez satisfaisante pour qu’elle soit commercialisée. Ce concept s’inscrit dans une démarche d’amélioration sur le plus long terme, il s’agit plus largement d’une méthode agile. L’idée est de concevoir un produit utilisable par le public cible, qui puisse être satisfaisant et rentable. Cette stratégie produit sert aussi de phase de test pour adapter par la suite les fonctionnalités, le service, le design et parfois même la cible. 

Développer un produit agile avec le MVP

La stratégie produit

Développer un produit s’inscrit dans le service de la stratégie produit d’une entreprise. Le product owner et le product manager travaillent ensemble pour faire en sorte que le produit respecte toujours sa vision, sa raison d’être, définie en amont. En effet, le produit, fait d’évolutions, doit toujours maintenir une certaine cohérence entre les demandes clients concernant le produit utilisé et avec les nouvelles attentes de la cible. La stratégie produit se fonde beaucoup sur l’écoute des utilisateurs, de l’expérience des clients, qu’elle soit bonne ou mauvaise. Parfois, des idées de solutions sont émises, que ce soit de la part du public ou de la part du service interne de l’entreprise chargé de la stratégie produit. Toutefois, il faut veiller à comprendre et à expliciter le problème car une solution sans problème réel n’est pas une bonne solution ou du moins elle peut être encore améliorée.

L’agilité

Tout au long du processus de développement, le produit est constamment soumis à des évaluations. La notion d’agilité signifie que le processus est modifiable au cours de sa conception : l’agile permet l’adaptation constante du produit. Si une information, une idée, est pertinente, il faut alors faire en sorte d’orienter la version du produit en ce sens. L’agilité permet des réactions rapides et immédiates, ce qui fait donc économiser du temps et des ressources grâce à des cycles de développement courts. La méthode agile tend à s’élargir dans divers services et entreprises, pour une meilleure gestion du temps et de ses produits. L’agilité n’existe pas seulement dans la démarche d’une stratégie produit mais plus globalement dans la gestion de projet.

Différences entre le lean et l’agile

Le lean permet d’améliorer les conditions de production, là où l’agile permet l’adaptation constante du produit. En effet, de nombreux outils du LEAN permettent de lisser la production et d’identifier au plus tôt les défauts de qualité. Le lean cherche à capitaliser l’expérience et à apprendre les méthodes de production les plus efficaces. En fait, il comporte des outils qui permettent aux entreprises, en particulier à une équipe ou à une startup, de s’améliorer au fur et à mesure. Au contraire, l’agile, par définition, apporte plutôt la notion d’adaptation : les méthodes agiles encouragent la capacité d’adaptation au changement. Il s’agit davantage d’une démarche créative

Le MVP

La définition du produit minimal viable que l’on peut donner est celle-ci : c’est le produit résultant d’un investissement moindre, mais doté des principales fonctionnalités et répondant aux exigences essentielles. Dans le cadre du modèle Lean-Startup, les concepteurs utilisent la MVP pour réaliser des tests chez des clients, en vue de l’améliorer progressivement. Le produit minimal viable fait donc partie d’une démarche de développement produit agile car même si le lancement de produit a eu lieu, il est voué à évoluer avec par exemple des fonctionnalités, un service supplémentaire, un design différent… Le plus important dans cette démarche est de ne pas perdre de vue les besoins de base de la cible, le(s) problème(s) que résout ce produit pour que les étapes suivantes soient logiques et cohérentes. Par définition, minimum viable product signifie bien que le minimum acceptable d’un produit peut être commercialisé dans le cadre d’une méthode MVP. Il s’agit d’un investissement minimum, favorable donc pour une startup, tout en permettant aux utilisateurs d’être satisfaits. 

Les avantages à bien utiliser la méthode MVP

Un vrai produit à chaque étape

Le MVP ne consiste pas à faire un teasing du produit final sur les marketplace. C'est-à-dire que l’idée n’est pas de commercialiser une partie du produit fini mais bien de commercialiser à chaque étape un produit fini, utilisable, capable de répondre aux exigences essentielles grâce aux principales fonctionnalités. Chaque lancement de produit franchit une marche. Certes, l'investissement doit être moindre que pour le produit final et l’ampleur de la satisfaction client ne doit pas être aussi bonne que pour le lancement du produit final, mais chaque étape, chaque évolution du produit doit être viable. 

Comment ça marche concrètement ?

Se lancer dans la vente en ligne n'est pas anodin, c'est pourquoi une stratégie MVP peut être la solution. Il faut veiller à bien répondre à un besoin existant, que ce soit dans le cadre d'une commercialisation d'une MVP ou non. Par exemple, le problème identifié de base est celui-ci “je ne peux pas me déplacer d’un point A à un point B de façon plus rapide qu’à pied”, la solution proposée par chacun des produits lancés sur les marketplace est “un moyen plus rapide qu’à pied pour se déplacer d’un point A à un point B”. Avec un tel modèle comme ci-dessous, l’idée de base traverse toutes les phases de développement : chaque nouveau produit introduit est un véhicule capable de se déplacer plus rapidement qu’à pied. Les coûts de conception et de production sont relativement faibles pour les premières versions, il s’agit bien de la méthode du produit minimal viable (MVP). 

Un produit fini ultra-optimisé

Les étapes d’évolution du produit, autrement dit le concept du MVP (minimum viable product), ont permis de soulever des problèmes grâce à des retours de tests-clients pour mieux orienter les évolutions du produit. En effet, la phase test du projet permet d'avoir des retours sur le produit et son utilisation, ce qui vaut de l’or pour l’équipe chargée de concevoir le projet. L’utilisateur n’hésite pas à prendre le rôle d’un guide à propos de l’état de marche du produit et ce qu’il offre réellement. Le test utilisateur ou client guide et permet d’apprendre toujours plus sur les attentes de chaque client potentiel. Ainsi, le lancement du produit fini est davantage satisfaisant pour les utilisateurs. Son optimisation est telle que sa conception sans les versions précédentes n’aurait pas été aussi rentable. Le “produit fini” n’est jamais totalement fini car il y a toujours des évolutions mais ici il s’agit bien du produit imaginé en amont voué à être diffusé sur les marketplace.

Focus sur le MVP appliqué au site web

Le MVP ne concerne pas seulement les projets qui consistent à commercialiser des produits sur les marketplace, il s’applique à de nombreux projets, notamment sur la création d’un site web ou d’une application mobile. Si le but ultime est d’avoir une app mobile téléchargeable via les stores, les étapes de diffusion peuvent être séparées : en premier créer une landing page, puis un site web, puis une web app, puis enfin une application in-store. Par exemple, Airbnb a commencé de cette façon : un petit site puis un plus gros site pour enfin avoir une application sur les stores. Au contraire, Instagram a d’abord commencé par une application uniquement sur iOS pour ensuite développer une application sur Android puis enfin avoir une version web. En effet, il n’y a pas d’ordre précis dans le cadre d’une stratégie MVP. Voici un article à propos des startups et applications mobile

Pour conclure, une offre peut comprendre plusieurs versions avant d’être complète, pour des raisons diverses. La commercialisation sur les marketplace peut avoir lieu bien avant d’obtenir l’offre définitive. N’hésitez pas à contacter l’agence web Kwantic pour échanger sur les possibilités qui s’offrent à vous dans votre stratégie marketplace, en s’adaptant à vos moyens. Vous pouvez aussi directement nous envoyer une demande de devis e-commerce par exemple.